fbpx

Sous les Jupes des Hommes 2019

25 juillet 2019
Quatre hommes posent au bout de l'ile de Nantes. Ils portent des kilts et jupes.

La jupe pour homme, un habit militant ?

C’est lors d’une formation en novembre 2018 à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat que j’ai rencontré Romain Granger, le créateur de la marque nantaise Sous les Jupes des Hommes. Quand au printemps il m’a demandé de réaliser les photographies de sa nouvelle collection, c’est avec un immense plaisir que j’ai accepté !

En effet, au delà des valeurs environnementales portées par la marque qui se fournit en tissus grâce à des associations de récupération et à des recycleries, qui fabrique toutes ses pièces dans un atelier collaboratif à Nantes, nous avions échangé sur les messages véhiculés par le simple fait pour un homme de porter une jupe.

Même si ce n’est pas en terres bretonnes qu’il est le plus surprenant de voir des kilts, la jupe pour homme interpelle.

Si ce geste peut paraître anecdotique pour certains, pour de nombreux hommes il reste impensable de porter ce type de vêtements, qu’ils jugent réservé aux femmes (et éventuellement aux Ecossais nostalgiques des guerres de clans). Or la jupe et le kilt, en plus d’être extrêmement confortables, peuvent devenir des symboles d’égalité des genres et d’affirmation de soi.

Le but étant cependant de banaliser ce vêtement et d’en faire un classique de la garde-robe masculine.

Couple d'hommes devant la grue Titan de l'ile de Nantes, posant pour la collection de Romain Granger.

Et pour ceux qui ont encore peur du regard de ceux qui jupe la jupe comme un attribut féminin, comme l’a dit Iggy Pop : « Je n’ai pas honte de m’habiller « comme une femme » car je ne pense pas qu’il soit honteux d’être une femme ».

    2 comments

  • Kilted man 16 novembre 2019
    Reply

    Photos et réflections intéressantes; la jupe doit etre dégenrée, plus d’un milliard d’hommes peut-être deux en fait portent des jupes dans le monde, elles s’appellent sarongs, lunghis, dohtis, paréos, etc…Elles sont en coton, en rayonne ou en soie, etc…
    Personnellement je porte souvent des kilts depuis 15 ans, j’en ai 4 dont un en laine, des gens me demandent régulièrement si je suis écossais, je leur répond que l’on a pas besoin d’être celte pour porter un kilt tout comme on a pas besoin d’être américain pour être en jean-basket.
    Le confort de la jupe n’a pas d’égal et c’est un magnifique vêtement, il donne bien plus de prestance qu’un pantalon. La jupe impose des gestes nouveaux comme lisser le vêtement en s’asseyant pour ne pas se retrouver assis sur un chiffon tout froissé, je me suis rendu compte que nombre de femmes aiment me regarder faire ce geste tout comme moi j’aime les voir lisser leur jupes en s’asseyant. D’autres sont venues même me témoigner leur admiration, j’ai eu des contacts avec la gens féminine que je n’aurais jamais soupçonné. Me mettre en kilt, cette mythique jupe de guerrier, m’a donné une assurance que je ne connaissais pas mais aussi une certaine maturité, une image de moi plus positive, c’est une expèrience unique, qui m’a apporté bien des choses en plus du confort et du style.
    J’ai déjà visité le site « sous les jupes des hommes » et vu les collections présentées ici, il se peut que j’achète une jupe sur ce site, le modèle asymétrique me fait envie.

    • alice 10 décembre 2019
      Reply

      Merci beaucoup pour ce retour ! Effectivement, porter une jupe ou un kilt est bien plus qu’un simple changement de vêtement pour un homme.
      N’hésitez pas à craquer pour celles de Romain, le créateur de Sous les Jupes des Hommes, elles sont de très bonne qualité et faites main avec des tissus issus de chutes, ce qui ne gâche rien à la démarche !

  • Leave a comment